L'histoire du Boeuf de Kobé

Lorsque le Japon s'ouvre au monde en 1868 durant la période Meiji, le port de Kobé est le premier point d'entrée des immigrants. 
 
À la différence des Japonais qui ne consommaient pas de viande rouge ou très peu, un Anglais à la recherche de viande bovine a obtenu que des agriculteurs lui donnent un bœuf qu’ils utilisaient habituellement pour les travaux agricoles. Il s’agissait d’un bœuf de Tajima, et ce fut la première fois que de la viande de boeuf de Tajima (Tajima-gyu –田島圭) fût consommée. Et sa saveur unique marqua cet homme anglais car, petit à petit, de plus en plus d’étrangers voulaient manger de cette viande qui entra dans les esprits en tant que viande de bœuf de Kobé.
Ainsi, certaines habitudes commençaient à changer. À compter de cette date, la ville portuaire de Kobé accueillit beaucoup d’étrangers. 

Dès l’ouverture de la ville de Kobé sur l’étranger, Hirofumi Ito fut nommé gouverneur de la préfecture de Hyogo (celle dont dépend Kobé) pour son ouverture d’esprit vis-à-vis des étrangers, puisqu’il avait étudié en Angleterre. Lui aussi aurait savouré le bœuf Tajima et aurait apprécié ses saveurs uniques, ce qui aida certainement au développement de la renommée de cette dernière.
 
Depuis, cette viande à fait du chemin et est devenue une viande à renommée mondiale, prisée de tous, ou presque, à tel point que beaucoup de personnes veulent la déguster lors d’un voyage au Japon.